Fumée de cigarette vs vapeur de vapoteuse : quels sont les impacts pour l’environnement ?

La cigarette électronique est connue pour être une sérieuse alternative à la cigarette traditionnelle. Cependant, l’impact sur l’environnement reste préoccupant. Dans cet article, nous vous offrons un combat entre deux adversaires de taille : la fumée de cigarette et la vapeur de vapoteuse.

Pollution atmosphérique : pas de combustion avec la vapeur

La combustion est la principale source des polluants déversés dans l’air. Or, la cigarette électronique ne donne pas lieu à un procédé de combustion. Il s’agit plutôt d’un chauffage d’e-liquide qui produit de la vapeur. Par contre, la cigarette classique produit de la fumée issue d’une combustion. On en déduit aisément que la fumée de cigarette est une source de pollution, la vapeur d’une vapoteuse, non.

De plus, la fumée de cigarette est classée comme étant l’un des polluants les plus dangereux. En effet, suivant une étude, trois cigarettes brulées tour à tour pendant 30 minutes polluent 10 fois qu’un moteur de véhicule. La combustion de la cigarette classique libère des goudrons, du dioxyde et du monoxyde de carbone, des oxydes d’azote…Cependant, la vapeur qu’émet la cigarette électronique engendre éventuellement un risque de pollution gazeuse. Ce risque demeure toutefois moindre que celui de la cigarette classique.

Emission de gaz à effet de serre

La quantité de CO2 émise par une cigarette est comprise entre 79,5 et 759mg. Or, la consommation mondiale annuelle de cigarettes est estimée à 6 mille milliards d’unités. Les émissions de CO2 par an dues à la combustion de cigarettes classiques sont alors d’environ 0,5 et 5 millions de tonnes. Cette quantité représente l’équivalent des émissions annuelles dues à la consommation d’énergie par les installations fixes et les véhicules. De plus, cette estimation aussi colossale soit-elle, ne prend pas en compte l’émission des autres catégories de gaz à effet de serre. Il s’agit notamment du protoxyde d’azote qui est également libéré par la fumée de cigarette.

La fumée de cigarette contribue donc à l’augmentation de l’effet de serre et à la modification du climat planétaire. Cela n’est nullement le cas de la vapeur produite par une vapoteuse.

Impact sur les chaînes trophiques

On l’a rappelé, la fumée de cigarette classique libère des dioxines qui constituent des polluants organiques persistants. En effet, ces derniers résistent à la dégradation biologique, chimique et photolytique et persistent donc dans l’environnement. Caractérisés par une faible solubilité dans l’eau et une très grande solubilité dans les graisses, ils induisent une bio-accumulation dans les graisses des organismes vivants. De plus, on assiste à leur concentration dans les chaînes trophiques.

La vapeur de vapoteuse n’étant pas issue de la combustion, elle ne libère pas ce composé et n’a pas cet impact sur les chaînes trophiques.

Que retenir ? En tous points, la vapeur produite par les cigarettes électroniques est largement plus écologiques que la fumée des cigarettes traditionnelles. Pour en savoir plus sur la cigarette électronique, nous vous conseillons de consulter des guides vape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *