La Thaïlande et la vape : pourquoi la vape est-elle sanctionnée à ce point ?

La cigarette électronique est d’une aide précieuse pour arrêter de fumer. Elle est en vogue en France où les pauses clopes sont désormais enveloppées d’épaisses fumées blanches. Si son utilisation est légale en France, tel n’est pas le cas de certains pays comme la Thaïlande. L’e-cig est encore illégal dans ce pays et la fumer peut coûter très cher.

Une loi fort surprenante

Depuis 2014, l’e-cig est formellement interdite en Thaïlande, aussi bien pour les nationaux que pour les étrangers. Le TAT (Tourism Authority of Thaïlande) a confirmé cette loi, face à son non-respect de la part des touristes vapoteurs. Ce gadget qui aide des millions de fumeurs de par le monde à arrêter de fumer n’est pas très bien vu dans ce pays. La loi thaïlandaise interdit formellement le vapotage. Toute personne surprise avec ce dispositif est passible d’une peine d’emprisonnement assortie d’une amende qui peut se chiffrer à des milliers d’euros.

En vertu de cette loi interdisant le vapotage, toute personne qui se rend en Thaïlande doit apprendre à se passer de la cigarette électronique et de tous ses accessoires. En effet, depuis que la loi est entrée en vigueur, de nombreux étrangers en ont fait les frais pour n’avoir pas respecté le règlement.

Les raisons d’une telle disposition

Nul n’ignore les méfaits de la cigarette sur la santé. La cigarette électronique étant conçue pour aider les fumeurs à se libérer en douceur de cette addiction, une telle décision semble assez surprenante. Pourtant le gouvernement thaïlandais a des raisons valables de l’interdire.

À la longue, la vapoteuse a des effets néfastes sur la santé. Certes, elle est moins nocive que le tabac et produit moins de monoxyde de carbone. Cependant, de nombreuses études ont montré que les arômes de la cigarette électronique sont source de cancer. Avec ou sans nicotine, ces arômes font d’importants dégâts sur les cellules endothéliales humaines. La palme revient particulièrement à l’arôme cannelle avec un degré de nocivité plus élevé que les autres.

Les chercheurs ont également remarqué que les cellules en contact avec les e-liquides développaient les mêmes problèmes constatés sur les personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires. Les utilisateurs de cigarette électronique sont, par conséquent, plus sujets aux AVC que ceux qui fument la cigarette classique. Le risque de faire une crise cardiaque est accru de 25 %, et les maladies coronariennes sont décuplées de 18 %.

Il a également été établi que la cigarette électronique provoque de nombreuses maladies chroniques comme la bronchite, le cancer ou l’emphysème. Par ailleurs, l’e-cig a un effet de tendance sur les plus jeunes. Ces derniers sont facilement attirés par le tabagisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *