Nocivité de la cigarette électronique – a-t-on le recul pour juger convenablement? Les pro vape vs les anti vapes, leurs arguments passés au crible.

Apparue dans les années 2000, la cigarette électronique s’est immédiatement trouvé de milliers d’adeptes. Au nombre de ceux-ci figurent les anciens fumeurs pour qui la cigarette électronique constitue une manière plus décente et novatrice de fumer. Cependant, cette nouvelle manier de fumer est décriée par beaucoup d’opposants de la cigarette traditionnelle qui la considèrent comme une nouvelle forme de tabagisme. Ces divergences d’opinions ont fait naitre un camp des pro vape et un camp des anti vapes. Découvrez ici les arguments avancer par chacun de ces camps.

Cigarette électronique : arguments des pro vape

Comme énoncé, la cigarette électronique ou e-cigarette compte de nombreux adeptes depuis son avènement. Ses défenseurs sont constitués principalement de ses producteurs (les entreprises) ensuite des traditionnels fumeurs, mais aussi et surtout des jeunes. En effet, l’arsenal constitué par la cigarette électronique (e-liquide, les différents arômes, etc) exerce une certaine attraction sur les jeunes, et ce dans presque tous les pays.

  • La cigarette électronique est sans danger

Il s’agit du principal argument mis en avant par les promoteurs de la vape dont surtout les entreprises qui en fabriquent et qui la commercialisent. Pour eux, la cigarette électronique ne contient ou contient très peu de nicotine contrairement à celle traditionnelle. Ses consommateurs ont aussitôt relayé cet argument et affirment ne pas subir les effets néfastes de la cigarette classique comme des maladies respiratoires par exemple.

  • La cigarette électronique est une alternative à la cigarette traditionnelle et réduit le nombre de morts.

Pour les militants pro vape notamment les entreprises de fabrication, la cigarette électronique permet aux fumeurs de cigarette traditionnelle d’arrêter de fumer. Autrement dit, grâce à la e-cigarette, de milliers de fumeurs traditionnels ont pu peu à peu abandonner la cigarette traditionnelle dangereuse pour la santé.

Selon les chiffres, ce sont en effet près de 700 000 fumeurs qui auraient arrêté le tabagisme en France sur une période de dix ans. Et cette capacité de la cigarette électronique à favoriser le sevrage desdits fumeurs a conduit à une baisse de la mortalité liée à tabagisme.

Cigarette électronique : arguments des anti vape

Composés principalement des professionnels de la santé, de certains organismes étatiques et du corps éducationnel, les anti vape ont pour arguments les éléments ci-après :

  • La cigarette électronique est nocive

Pour les anti vape, bien que le taux de nicotine soit faible dans la cigarette électronique, elle n’en demeure pas moins dangereuse. Pour eux, les nombreux ingrédients ou substances contenus dans la cigarette électronique ne peuvent ne pas avoir d’effets néfastes sur la santé d’autant que peu d’analyses ont été effectuées sur eux. Au nombre desdits ingrédients figurent la propylène glycol, la glycérine végétale ainsi que les différents arômes. Les anti vape se fondent notamment sur les nombreux cas d’affections recensées et liées à la consommation de la e-cigarette, et sur les déclarations de l’OMS qui appelle à la vigilance concernant l’utilisation de la cigarette électronique.

  • La cigarette électronique conduit au tabagisme

Contrairement aux pro vape, les anti vape ne considèrent pas que la cigarette électronique favorise le sevrage des fumeurs classiques. Bien au contraire, il s’agit pour eux d’une dépendance pour une autre. L’ancien fumeur répète toujours le même rite et est toujours en contact avec les mêmes composantes de la cigarette traditionnelle. Par ailleurs, certaines études ont révélé que les personnes s’étant mises directement à vapoter sont plus susceptibles de s’adonner à la cigarette traditionnelle que celles qui ne vapotent pas du tout.

  • Dépendance des jeunes

Un autre argument développé par les anti vape et particulièrement par les acteurs de l’éducation concerne la dépendance grandissante des jeunes vis-à-vis de la cigarette électronique. En effet, comme évoqué, les jeunes comptent parmi les principaux adeptes de la e-cigarette. Et pour les acteurs de l’éducation, cette dépendance influence la vie scolaire, mais aussi sociale des collégiens et lycéens. Ces derniers consacrent davantage moins de temps à leurs études sans parler des effets néfastes des substances de la e-cigarette qui sont plus susceptibles d’affecter les jeunes.

En résumé, le débat sur la nocivité de la cigarette électronique continue de faire rage. Professionnels de la santé d’un côté, entreprises de fabrication et vapoteurs d’un autre développent tous des arguments pertinents en ce qui concerne la nocivité ou non de la e-cigarette. Il revient à tout futur vapoteur de les analyser en profondeur avant de s’y lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *